Qu’est-ce qu’un IBAN et un BIC et à quoi servent-ils dans un virement ?

Le RIB est la carte d’identité de votre compte bancaire. Sur celui-ci, on trouve tout un tas de chiffres et de lettres. Code banque, code guichet, numéro de compte, clé RIB, négligeons cette partie-là. Ce qui nous intéresse ici est l’IBAN et le code BIC.

IBAN

L’acronyme IBAN signifie “International Bank Account Number” soit en français “numéro de compte bancaire international”. Il joue le rôle d’identifiant de votre compte bancaire. Il est généralement composé de 27 caractères.

Tous les RIB français commencent par FR et sont suivis de 2 chiffres, puis des composants de l’ancien format de RIB :

  • Code de l’établissement bancaire
  • Code du guichet,
  • Numéro de compte et la clé RIB.

Si vous étiez en Belgique par exemple, votre IBAN ne serait composé que de 16 caractères.
On trouve l’IBAN sur son RIB, ses relevés bancaires et son chéquier.

Votre code IBAN est unique et personnel. C’est grâce à lui que vous pouvez recevoir des virements, en le communiquant à la personne devant vous verser de l’argent. Lorsque vous travaillez, vous devez fournir votre IBAN pour percevoir votre salaire. Appliquez ceci à toutes les prestations sociales, et aux autres virements que vous pourriez recevoir.
De la même manière, si vous souhaitez envoyer de l’argent à quelqu’un, un ami à qui vous devez de l’argent par exemple, vous lui demanderez son IBAN pour lui effectuer un virement

Depuis la norme SEPA, l’IBAN débiteur est suffisant pour un prélèvement. Par exemple, vous pouvez décider de payer votre loyer en acceptant que l’agence prélève automatiquement le montant sur votre compte. Si vous vous souscrivez un abonnement quelconque, pour un logiciel pour éditer vos factures ou sur Netflix, vous serez dans l’obligation de fournir votre IBAN.

Exemple d’IBAN (fictif) : FR76 1000 9720 2076 8332 9004 0001 780

BIC

L’acronyme BIC signifie quant à lui “Bank Identifier Code“, c’est donc l’identifiant international de la banque. On l’appelle parfois SWIFT (Society For Worldwide Interbank Financial Telecommunication), nom de la société qui gère le BIC. Depuis la norme SEPA, vous avez besoin de votre BIC lorsque vous effectuez des virements à l’international. Cependant, depuis le 1er février 2016, il n’est pas obligatoire d’utiliser le BIC pour des paiements transfrontaliers.

On distingue deux types de BIC :

  • BIC à 8 caractères : le BIC8 identifie un établissement financier ou non financier dans un pays ou une ville.
  • BIC à 11 caractères : le BIC11 identifie la succursale d’un établissement.

Pour mieux comprendre le contenu du BIC, les 4 premières lettres identifient le code de la banque, les 2 suivantes donnent le code du pays, et les 2 dernières indiquent le code emplacement. Comme l’IBAN, il figure sur votre RIB, vos relevés bancaires, et votre carnet de chèques. Pour le Bic11, les 3 derniers caractères correspondent à l’agence, la filiale ou le code branche.

Le BIC, contrairement à l’IBAN, n’est pas personnel. Voici quelques exemples de BIC :

  • Société générale : SOGEFRPP
  • Crédit mutuel : CMCIFR2A
  • LCL : CRLYFRPPXXX

Est-ce dangereux de donner son IBAN ?

Beaucoup de personne semble s’inquiéter lorsqu’on leur demande leur IBAN. Mettez les choses au clair : l’IBAN n’est pas confidentiel. Son rôle premier est de faciliter les transactions que vous effectuez, en toute sécurité.

L’IBAN sert effectivement au prélèvement par un tiers. Cependant, ce dernier ne peut être utilisé à cet effet, qu’uniquement si vous signez un mandat de prélèvement. Lorsque vous souscrivez à un abonnement téléphonique par exemple, l’opérateur vous fait signer sous format papier ou électronique une autorisation de pouvoir prélever un montant précis sur votre compte. Vous avez accès à ce mandat de prélèvement, cela signifie que même si l’établissement débiteur prélève un montant plus grand que ce qu’il a le droit de faire, vous pourriez le contester auprès de votre banque.

Également dans un scénario très rare, une personne malintentionnée pourrait imiter votre signature. Une nouvelle fois, pas d’inquiétude, puisque vous avez 13 mois pour contester un prélèvement frauduleux. Votre banque se rendra vite compte qu’en effet, vous n’avez pas autorisé ce prélèvement, et la loi stipule que cette dernière doit obligatoirement vous reverser le montant qui vous a été volé. Rassurez-vous, cela n’arrive quasiment jamais.

Retenez donc que, vous pouvez donner sereinement votre IBAN à n’importe qui, il ne pourra jamais vous prendre de l’argent.

Total
0
Shares